Ligue des Mondes Non Alignés

forum des débats des membres de la Ligue des Mondes Non Alignés
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 anthologie de l'Empire Pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Telvaen
Admin


Nombre de messages : 280
Personnage(s) : Ashallia
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: anthologie de l'Empire Pourpre   Lun 2 Jan 2006 - 12:04

Histoire de l'empire pourpre.
Chronique n°1, dossier 5699855_02220.
autorisation: Ashallia, Impératrice de l'empire Pourpre
destinataires: membres de la Ligue des non alignés.

Chapitre 1:

histoire de la montée au pouvoir de notre Impératrice. Aux prémices de notre glorieux empire, les trois systèmes qui le composent actuellement étaient en proie à de nouvelles guerres sanglantes, faisant des centaines de milliers de victimes. Pendant Trois ans, les seigneurs drazis se livraient des guerres internes mais aussi contre les autres systèmes environnant. Cette soif de suprématie les conduisit à l'utilisation des armes prohibées de destruction massive. Un cataclysme s'abattit bientôt sur les trois systèmes, créant une vague de panique incontrôlable au sein de la population. Un groupe de rebelles surgit à cet instant de l'ombre et s'engagea à son tour dans le conflit. Bien que très peu nombreux, ses membres réussirent à propager un vent de révolte dans les grandes villes de la grande Zythar. C'est alors qu'une guerre civile éclata, déclenchant encore plus de massacres. Cette situation s'étala sur une année entière, les seigneurs arrêtèrent leurs guerres sous la pression mordante du peuple libre. Mais le Shazad pourpre, surnom donné au chef des rebelles, ne resta pas inactif durant cette année de violence. Il fit infiltrer l'ensemble des forteresses de ses maîtres, fit mettre en place des groupes d'interventions vers les points de défenses stratégique. Puis attendit son opportunité.Elle vint une semaine après la fin des hostilités. La totalité des chefs Drazi se réunirent pour rendre légitimes leurs possessions et leurs conquêtes. Une immense fête fut organisée et diffusée dans tous les royaumes. Alors que les soleils déclinaient irradiant le ciel d'une couleur de feu. Des centaines de rebelles attaquèrent l'assemblée, ne laissant aucun survivant. Tous les groupes d'intervention entèrent en action et assassinèrent les héritiers de fonction. Une heure après la fin du bain de sang, le chef des rebelles apparut sur toutes les chaînes de communication, Divulguant son véritable nom: Telvaen Erkma




Chapitre 2

Personne ne savait comment réagir face à cette nouvelle. Durant plus de trois semaines la vie s’arrêta complètement sur les trois systèmes. Les opposants au nouveau dirigeant paralysaient toute l’industrie et l’agroalimentaire, sans qu’une action soit faîtes du côté de Telvaen. La rébellion prenait de plus en plus d’ampleur. Puis arriva le moment tant craint dans le camp des manifestants : La réaction du shazad pourpre. Alors que plus de trois cent mille drazis se bousculaient pour renverser le nouveau gouvernement. Il sortit de la forteresse, sa dague de duel à la main, et hurla d’une voie vibrante de colère : Que ceux qui ne me reconnaissent pas, me battent ! Les duels se succédèrent sans que jamais Telvaen ne soit blessé, au grand désarroi des manifestants qui voyaient leurs leaders tomber un à un devant la lame du shazad. Ce ne fut qu’au petit jour que le jeune Tarka réussit à enfoncer sa lame dans le ventre du Guerrier. Tarka, sachant qu’il allait perdre, préféra libérer son flan droit plutôt que se faire directement égorger. La lame ne vint jamais se loger entre les côtes, La seule réaction du shazad fut un large sourire. Il retira négligemment la dague empoisonnée de son ventre et dit d’une voix claire. « C’est ce jeune drazi qui a compris ma vision des choses ! Il a préféré mourir mais me blesser, au lieu de chercher à vivre et ensuite à vaincre ! Notre race est la plus fière de tout l’univers, nous sommes des guerriers, dans notre sang coule le combat et la victoire ! Je suis le chef et le resterai ! A part si l’un d’entre vous veut encore se mesurer à moi. » Personne n’osa le provoquer, et il s’en retourna à sa forteresse sous les éclats de joie de ses soldats. Ce fut le jour de son avènement, et de sa chute. La lame qui lui avait transpercé le foie répandait peu à peu le poison dans ses veines et bien qu’il fut soigner par les meilleurs médecins, son destin était scellé. La paix s’instaura d’elle-même, sachant que les duels avaient étaient filmés, chacun avait un profond respect et une certaine crainte envers le shazad. Les grèves s’arrêtèrent, les plus récalcitrants furent arrêtés et exilés. Mais les cicatrices de plus de 5 années de conflit généralisé ne pouvait pas se refermer aussi aisément. Il fallut reconstruire plus de la moitié des routes à propulsion bionique. Plus des trois quarts des mines de minerais étaient effondrées à cause de bombardement répétitif. Les millions de morts laissèrent une profonde tristesse dans l’esprit du peuple et les maladies ne rendaient pas la reconstruction facile. Le shazad avait desservi la totalité de ses hommes pour la surveillance et la protection des sites stratégiques. Après 2 années de dur labeur, la grande Zythar reprenait peu à peu son visage et son âme. La croissance démographique augmentait progressivement, et les drazis commençaient à organiser des fêtes.Mais tout cela n’était qu’une façade, pour le shazad l’état était critique, les impôts ne récoltaient que quelques centaines de crédits, alors que les besoins de la population se faisait de plus ressentir. De plus il fallait imposer son pouvoir sur l’ensemble des trois systèmes. Alors qu’il n’avait véritablement d’influence que sur la moitié de la planète principale. Le reste était fragmenté en chef de faction, ne possédant pas grand nombre de soldats, et se faisant régulièrement la guerre, ce qui provoquait le retardement de la reconstruction sur les deux autres planètes. Telvaen savait très bien que cela ne pouvait continuer ainsi, son autorité était de jour en jour un peu plus remise en cause, mais déclencher une nouvelle guerre semblait impossible. Il prit donc la voie de la ruse. Il nomma Strachma comme grand conseiller. Ce drazi était ambitieux, loyal et surtout très habile pour manipuler les foules, ce qui faisait de plus un bon allié. Darmka au poste de général des troupes libres. Celui-ci était un très bon combattant, vif, très bon stratège et dévoué à sa cause. Puis il ordonna la mise en place d’un haut conseil pour gérer les problèmes d’ordres sociaux et économiques. Il nomma de valeureux guerriers comme chef de clan dans chacune des régions sous son contrôle. Il mit en place un système de surveillance de son personnel. Et mit un point d’honneur à la reconnaissance de la religion. Ainsi les trois ordres religieux pouvaient participer activement à l’exercice du pouvoir.Tant et si bien que la forteresse ne fut plus suffisante pour abriter la nouvelle administration. Le shazad pourpre décida de décentraliser la totalité de ses instances afin d’être le plus proche du peuple et de ses attentes. Et ainsi pouvoir disposer de la totalité de sa forteresse et ainsi commencer une nouvelle ère


Les changements se firent vite sentir, bientôt chaque province du royaume pourpre se vit attribuer une administration organisée. Un gouverneur était nommé par le shazad tous les 5 ans afin de pouvoir effectuer un roulement en cas de mauvaise gestion.Une grande liberté était offerte aux dirigeants. Telvaen savait pertinament que ce système ferait augmenter considérablement les chances de complots et de corruption. Mais cela devait apporter un essort économique et militaire au pouvoir. Pour compenser cette menace croissante, il décréta la mise en place d'exécuteurs. Ces drazis avaient le rôle de veiller sur chaque province, et si par malheur des faits facheux étaient rapportés, ils pouvaient avec le consentement des ordres religieux déclaraient en duel le gouverneur. Ce système apporta ses fruits, puisque Telvaen nomma à ce poste ses plus fidéles sergents. Il accorda aussi aux différents ordres religieux le droit d'exploiter les rares mines de minerais du pays. En échange de quoi, ils devraient établir un vaste réseau hospitalier et éducatif. Ainsi, le pouvoir des gouverneurs étaient doublement limité, permettant la croissance du pays dans la paix. Mais le problème provenait maintenant des religions, qui pouvaient a présent faire pression sur toutes les instances. Pour résoudre cela, il prit en otage les plus grands dignitaires religieux, qui avaient pour seule obligation de rester dans l'enceinte de la forteresse. Cela servait plus de sécurité que de répression, car les différents prêtes se rapprochèrent considérablement du pouvoir en remerciement au shazad pourpre. Puis, l'attention de Telvaen se dirigea vers les chefs de clan. En effet ceux-ci aprés s'être définitivement éloigné de l'idéal posé par le shazad, déclarérent la guerre au royaume. Bien sur, cela n'était qu'officiel, aucun soldat n'avait échangé de coup de feu. Mais la situation ne pouvait durer indéfiniement. Aprés 1 an de préparation militaire, les forces de Telvaen s'évaluaient à 200000 soldats bien entrainés, contre à peine 500 ou 600 pour chaque tribut. Le seul danger aurait pu voir le jour sous l'apparence d'une coalition. Mais celle-ci ne vit jamais le jour grâce à un réseau d'espion et d'assassin bien rodé. Telvaen attendit l'hiver rigoureux des grandes plaines pour lancer sa campagne. Et comme il l'espérait le manque apparent d'équipement dans les camps ennemis joua un grand rôle dans cette invasion éclair. En l'espace de 3 mois, le royaume avait doublé en superficie. L'apport de nourriture et de soins par les ordres religieux mirent caduque les hypothétiques révolutions. Au printemps, il ordonna le retrait de ses troupes, et laissa l'essort du royaume croitre. Il donna carte blanche aux diplomates et annonça la reprise des offencives l'hiver tombé. L'effet fut des plus satisfaisant, puisque la totalité des chefs de clan acceptèrent une annexion passifique


La situation était à présent sous contrôle dans les limites de la Grande Zythar.Telvaen envoya toutes ses forces dans les régions nouvellement conquises, pour contenir les rares révoltes. Il savait que cette faille dans la protection du pouvoir était dangereuse, mais il devait savoir impérativement le niveau de fidélité de ses gouverneurs. Et ce qui devait arriver, arriva. Une dizaine de gouverneurs se réunirent en secret afin de comploter. Ceci n'échappa pas au réseau d'espion dépéché pour leur surveillance. Mais le shazad, au lieu de faire revenir ses troupes et faire arrêter les comploteurs, laissa la coalition se renforcer. Il ordonna même la levée des troupes chargées de la protection de la capitale, seul sa garde restait. Trois semaines s'écoulèrent sans qu'aucun incident fut à déplorer: les régions du nord étaient à présent calmes, et les premières traces d'organisions administratives apparaissaient. Mais la coalition avait bouger ses pions, trois milles guerriers s'étaient regroupés à l'est de la capitale. Telvaen sachant cela demanda aux grands prêtres de quitter le plus rapidement la forteresse et de se réfugier dans les temples au sud. Il fit répendre le bruit dans les rues de la capitale qu'il était partit en trombe de la forteresse. Comme il l'avait espéré, les espions des renégats se trouvaient être les grands prêtres, et ceux-ci firent déplacer leurs armées vers le sud, croyant que le shazad pourpre était avec les prêtres. C'est alors, qu'il fit émettre un message aux dirigeants des deux autres planètes, leur demandant leur aide. La plupart d'entre eux refusèrent l'assistance demandée. Mais une petite flotte fut dépéchée pour lui porter secours. Les renégats sentirent le piège et firent demi tour menaçant la capitale. C'est à cet instant que Telvaen comprit qu'il avait commis une erreur. Il ordonna le retour express de la totalité des troupes du nord. Et fit prévenir la population du siège éminent. Alors que les barricades s'érigeaient dans les ruelles, et que des armes étaient distribuées à la population, la flotte alliée se posa dans les plaines adjacentes.

chapitre 3

Après quelques heures de silence radio, les trois vaisseaux des autres planètes déversèrent une imposante armée, bien plus développée militairement et technologiquement. Les 6000 drazis se mirent en colonnes et se dirigèrent vers la capitale, tandis que trois rangées de canons gigantesques s'armaient. Deux cents blindés monstrueux encadrèrent les vaisseaux les protégeant ainsi d'une éventuelle attaque par les flancs. Telvaen, sur le balcon de ses appartements personnels vit ces mouvements de troupes, il savait que cette aide n'était que fictive, dés que les généraux alliés verront la véritable situation et le rapport des forces en présence, ils s'attaqueront directement à la cité, prenant ainsi le pouvoir sur le royaume. L'armée de la coalition se fera massacrer sous qu'aucune perte ne se fasse ressentir dans le camp des soldats des autres planètes. Il avait commis une erreur si stupide... Mais tout n'était pas encore perdu. Il n'accorda plus le moindre regard à la situation à l'extérieur. Il ordonna à ses lieutenants de faire tenir la ville coûte que coûte jusqu'à la nuit. Et il s'engouffra dans les tréfonds de la forteresse. Il arriva dans les sous-sols interdits et désactiva les systèmes de sécurité afin de pénétrer dans la zone prohibée. les lourdes portes blindées s'ouvrirent, le laissant pénétrer vers son futur. Personne ne sut réellement ce qui s'était passé durant cette journée dans ce secteur. Les troupes alliées eurent bien la réaction décrite par le Shazzad Pourpre, et après s'être rapidement débarrassé des forces rebelles s'attaquèrent à la cité. Dans un premier temps, l'artillerie pilonna sans relâche les épaisses fortifications en béton, répandant une terreur indescriptible parmi les habitants. Pendant ce temps, l'infanterie lourde, prenaient position. Une fois les murailles tombaient, les blindés quittèrent leur poste et pénétrèrent dans les ruelles étroites, défonçant sans réels problèmes les frondaisons des habitations. A la suite les soldats réduisaient à néant les forces de défenses complètement perdues et désorientées par de tel monstre d'acier. Il était midi lorsque les bas quartiers tombèrent aux mains de l'ennemi.Mais la progression fut très ralentit par les mines posées dans les rues, déclenchant des explosions en série. Des poches de résistances se formèrent créant de multiples obstacles pour l'assaillant. Si bien que le soir tombé, les hauts quartiers étaient encore à feu et à sang, terrible scène de combats sanguinaires et violents. Dans les sous-sols, le Shazzad réapparut tenant dans chacune de ses mains un enfant. A sa droite se tenait une petite drazie, éblouissante d'une beauté inimaginable, son nom était Ashallia, elle devait pas avoir plus de 12 ans. Dans son autre bras, il tenait fermement contre sa poitrine un bébé, qui n'avait pas plus d'une semaine d'existence, son nom était Mirak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telvaen
Admin


Nombre de messages : 280
Personnage(s) : Ashallia
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: anthologie de l'Empire Pourpre   Lun 2 Jan 2006 - 12:05

La nuit était tombée, et la grande capitale n'était plus qu'un immense brasier, théâtre de la guerre. La forteresse était encore debout, ne ployant pas sous les attaques incessantes des forces ennemies. Telvaen sortit enfin des sous-sols, accompagné par ces deux enfants. Il se dirigea vers la salle de commandement. Lorsqu'il entra, il y vit tous ses lieutenants, l'air grave et quelque fois désespéré. Ils se levèrent immédiatement lorsqu'ils se rendirent compte de la présence du shazzad pourpre.
_ La ville est tombée.
Telvaen, regarda d'un air désolé ses généraux, et dit dans un souffle.
_ Je sais... Dans combien de temps, la forteresse va tenir? _ Pas plus d'une journée.
_ C'est plus que suffisant. Il continua son chemin sans rien ajouter.
Tous firent un salut militaire, comprenant que tout espoir était réellement perdu.Alors qu'il allait quitte la pièce, un des sergents dit à haute voix:
_ Nous tiendrons le palais, et ce fut un véritable honneur de servir sous vos ordres. Telvaen se retourna et lui fit un sourire.
_ Ce fut un réel honneur pour moi aussi. Puis il disparut de leur champ de vision.
Le petit trio continua leur passage à travers les imposantes pièces du palais. Puis, il arrivèrent enfin à leur but. Le shazzad déposa le nourrisson dans les bras d'une servante, et confia à son mari l'enfant.
_ Vous avez entre vos mains la sauvegarde de notre idéal. Mon règne s'achève ainsi, mais le leur ne fait que commercer. Protégez les au péril de votre vie, vos comptes ont été remplis, pour leur éducation. Et trois de mes plus fidèles guerriers les protégeront et veilleront sur vous.
Les serviteurs firent une révérence, et partirent rapidement par un des nombreux passages secrets. Telvaen, prit une légère inspiration. Il avait enfin finit son dessein... Il enleva son haut, pour dévoiler son torse monstrueux. On pouvait voir des milliers de cicatrices, et un bandage. Ce bandage qu'il avait depuis son combat contre ce jeune drazi. Le poison faisait toujours son oeuvre, et ses dernières forces étaient déjà entamées. Les médecins lui avaient donné trois mois à vivre et encore ce serait un exploit. La douleur devenait de plus en plus difficile à supporter. Il retira le tissu pour dévoiler une blessure boursouflée. Il passa distraitement les doigts dessus, crispant son visage. Il rattrapa son attention sur les environs, puis sortit ses dagues de combats et se dirigea vers les portes de la Forteresse. Deux cents soldats attendaient résigné leur dernier combat. Ils se levèrent en silence lors de l'arrivée de leur chef, étant déjà mis au courant par leur supérieur. telvaen les regarda un moment, et ordonna l'ouverture des portes. Il sortit d'un pas lourd et hurla à l'armée ennemie entourant leur position:
_ Si vous voulez Votre victoire venait me battre! Que seul les braves me...Il ne put terminer sa phrase qu'une douleur lui traversa la poitrine. A travers la brume qui prenait peu à peu possession de son corps, il aperçut un gradé ennemi, le bras tendu, un pistolet encore fumant à travers les doigts. Il sourit à cette vision et dit une dernière phrase avant de choir sur le sol.
_ Maintenant je suis sur que vous ne gagnerez jamais cette guerre....Un hurlement de haine se fit entendre, et les deux cents derniers soldats du Shazzad chargèrent les lignes ennemies, vendant très chèrement leur vie pour sauver leur véritable volonté: l'honneur. Ce fut la fin de la bataille... mais la guerre ne faisait que commencer


Chapitre 4:

Dix ans se sont écoulées. Dix années de guerres incessantes. Les forces de Kelmet s'unirent pour détruire une bonne fois pour toute leurs ennemis de toujours: le clan Tyakh, Empire prédominant de Rachentir. Zythar quant à elle était devenu le théâtre de combats incessants entre les forces armées du Shazzad Pourpre et les troupes de Tyakh. De nouveau des millions de morts furent à déplorer. Une nouvelle ère de misère et de famine vit le jour. Le peuple de Zythar était muselé par les envahisseurs réquisitionnant toute nourriture et tout matériel pour mener à bien leur mission. Si bien que les Zythariens décidèrent de prêter main forte aux anciennes armées du Shazzad Pourpre. Mais le combat était long et coûteux si bien que personne ne prenait l'avantage. Les victoires et défaites s'enchainaient à rythme infernal pour les deux camps. C'est dans ce monde que grandit Ashallia. Elle n'était à présent qu'une fille de commerçant. Personne ne put réellement lui faire dire ce qui s'était passé avant sa découverte. Mais ce qui était certain c'est qu'elle n'était pas normale, ni elle, ni son frère. Sa beauté grandissait de jour en jour, si bien qu'elle fut bientôt connue de toute la capitale. Mais le plus impressionnant était sa capacité à entrer facilement dans l'esprit des gens qu'elle croisait, pouvant les faire devenir aussi doux que des petits enfants, qu'aussi féroces que de grands guerriers. Ses parents essayaient de couvrir le plus possible ses dons, mais cela fut trop difficile. Un général entendit parler d'elle et la fit mettre de force dans son harem. Malgré les nombreuses tentatives des deux parents, ils ne purent rien faire pour la libérer. Ils décidèrent donc de laisser les dieux choisirent de son futur, et de se focaliser sur Mirak, son petit frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
anthologie de l'Empire Pourpre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'armée du nuage pourpre de Nagareboshi
» Empire VS Orques sauvages et Night goblins ;)
» Vente costume style Empire
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ligue des Mondes Non Alignés :: Espace public :: Présentation de la Ligue-
Sauter vers: